Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne s’est pas laissé faire, le nouveau garde des Sceaux! Mais ça, on pouvait s’en douter. Le ténor du barreau a, depuis longtemps, plus d’un tour dans son sac. La première intervention à l’Assemblée nationale du ministre français de la Justice, Eric Dupond-Moretti (EDM), ce mercredi, a provoqué chez lui un certain agacement. C’est normal, depuis 1992 au moins, on sait que l’homme promu place Vendôme, toujours confondu avec son sosie neuchâtelois et qualifié de «conjoint d’Isabelle Boulay» – selon la synecdoque du Journal de Montréal –, est un coriace:

L’Agence France-Presse raconte cette journée mouvementée dans une dépêche un peu confuse. Mais L’Obs ayant eu le bon goût de la réécrire, on ne résiste guère à le citer largement. EDM a donc «fait ses premiers pas dans le chaudron bouillonnant de l’hémicycle […]. Il s’y est retrouvé face à des centaines de députés des oppositions, prêts à l’interroger et à le chahuter. Pas de quoi décourager l’avocat chevronné, habitué, et amateur, des joutes oratoires, par ailleurs applaudi par la majorité.»