Opinion

L’état de nécessité climatique: un concept peu convaincant

OPINION. Si une action choc est indéniablement requise, il est stratégiquement douteux que la voie choisie par les militants ayant décidé d’occuper des locaux de Credit Suisse soit la plus idoine pour accélérer la lutte contre le réchauffement climatique, écrivent les avocats Isabelle Fellrath et Olivier Francioli

Le 13 janvier 2020, le Tribunal de police de Lausanne a prononcé l’acquittement, au profit d’un état de nécessité, de militants ayant occupé des locaux de Credit Suisse pour dénoncer l’empreinte carbone de la place financière. Le juge unique a retenu que leur action était la seule à disposition et la plus apte pour détourner la population des dangers posés par le réchauffement climatique. Les considérants de cette décision inédite sont très attendus.

Lire aussi: Jugement sur l'occupation de Credit Suisse: l’urgence climatique repousse les contours de l’état de nécessité