En s’adressant cette semaine au Congrès, Joe Biden a symboliquement clos une ère ouverte il y a exactement quarante ans: celle du néolibéralisme. En janvier 1981, Ronald Reagan déclarait que l’Etat était le problème et non la solution. Il fallait diminuer les impôts, couper les dépenses gouvernementales, jouer la concurrence, libérer le marché, faire «ruisseler la richesse» de Wall Street. Seule la défense échappait à cette logique dans un monde encore plongé dans la guerre froide. L’économie de l’«offre» mettait un terme à un keynésianisme moribond. C’est ce même raisonnement qui allait présider à l’avènement de la globalisation économique après la chute du bloc communiste.