L’Etat a toujours plus mauvaise presse. Et les promesses électorales n’y changent rien. Trop lourd, trop rigide et trop cher, donc relativement inefficient pour la droite, il est pour la gauche incapable aujourd’hui d’assurer sa fonction régulatrice et de cohésion sociale. Dans une récente interview à la NZZ, à l’occasion des 125 ans du Parti libéral-radical, l’ancien président de la Confédération Pascal Couchepin le regrettait profondément: «Il y a malheureusement une tendance à diaboliser l’Etat… quand les institutions sont méprisées, la démocratie est peu à peu mise en danger.» Les réformes entreprises depuis les années 1980, à l’enseigne de la «nouvelle gestion publique», l’injection de modèles entrepreneuriaux, n’ont pas plus tenu leurs promesses que le système bureaucratique du siècle dernier.

L’Etat entend montrer…

Pour la plupart d’entre nous, l’Etat se résume à sa dimension administrative. Plus ou moins à l’administration fédérale ou cantonale et au Conseil fédéral, comme chef de la bureaucratie. Une relation froide. L’ancien président allemand Gustav Heinemann avait tout dit en une phrase: «Ach was, ich liebe keine Staaten, ich liebe meine Frau; fertig!». L’histoire de cornecul, vaudevillesque, qui vient de se passer dans le canton du Jura illustre parfaitement cette relation désenchantée entre l’Etat et les citoyens. Mais surtout la tentation du gouvernement et de l’administration à incarner l’Etat à eux seuls, contre la population. Froissé par les critiques émanant du président des pêcheurs, le ministre chargé de l’Environnement et le responsable des cours d’eau ont refusé de participer au 40e anniversaire de la Fédération jurassienne de pêche. Justification: «Le message du président a vivement interpellé l’Etat. L’Etat entend montrer par un signal clair que tout n’est pas permis entre partenaires.» Les pêcheurs auraient vexé l’Etat par la personne du ministre. Rien de moins. Il n’aura ainsi pas fallu quarante ans pour que les révolutionnaires jurassiens passent de sujets bernois à sujets de leur propre Etat.