Commençons par Paris Match. Dans son édition du 20 août, le premier magazine people de France affiche en une la sérénité du couple présidentiel. Emmanuel et Brigitte sont en jeans, elle en tailleur blanc, lui en chemise blanche sans col, un bouton savamment ouvert. Quelques dossiers sont posés sur la table, pour bien montrer que l’heure, au sommet de l’Etat, n’est jamais à la détente complète. Une seule tasse de café jouxte les feuilles de papier dont aucune écriture ne dépasse, histoire d’éviter le piège d’une photographie volée. La mise en scène est bien sûr totale. Mais l’on ne peut s’empêcher, en regardant cette couverture de Match, de ressentir une tranquillité nouvelle. De respirer l’air d’un été politique qui, malgré la crise sanitaire toujours aiguë, aura été le moins politiquement meurtrier du quinquennat.