Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Un héros au succès mondial.
© Joël Saget/AFP

Zappropos

L’étoffe des héros se tisse à la télévision

Notre sélection des meilleurs moments à passer devant la TV durant la semaine du lundi 5 novembre au dimanche 11 décembre 2016

Histoires d’Histoire

Certains héros fictifs de l’Histoire nous sont devenus tellement familiers qu’ils se mêleraient sans problème, tel Forrest Gump, à des personnages réels. C’est le cas d’Astérix. Un doc raconte la genèse du «résistant à l’envahisseur», de la potion magique à la composition chimique du succès planétaire, due à la complicité créative d’Uderzo et Goscinny à propos de leurs «ancêtres, les Gaulois». John Lennon, lui, a fait le parcours contraire, de la réalité au mythe, assassiné par un jeune homme sans histoire qui, comble de l’ironie, idolâtrait les Beatles et l’a tué, finalement, son héros à lui (mercredi 7; RTS Deux, 0h05; Toute l’Histoire, 20h45).

Trente-six ans après la mort du père d'«Imagine», on fête les 25 ans de la chute de l’URSS: la fin brutale d’un empire, vue des deux côtés du Rideau de fer, sur fond de rivalité entre Mikhaïl Gorbatchev et Boris Eltsine, le père fondateur de la démocratie russe, pour le meilleur et pour le pire. Des années passionnantes, où la parole s’est libérée dans la bouche de témoins engagés pour ou contre les réformes, d’historiens et d’observateurs de la vie politique qui font un récit haletant de ce château de cartes effondré. A cela s’ajoutent la guerre de Tchétchénie et la dérive «mafieuse» des dernières années de règne qui ont brisé les espoirs placés en Boris Eltsine et fait oublier son rôle unique dans les premiers pas de l’Etat de droit. Il avait cherché, à travers une quête des origines, les prémices d’un destin historique. Mais il reste une énigme (Histoire, jeudi 8, 22h10; vendredi 9, 20h40).

Ce début des années 90, c’est aussi le moment où se désintègre l’ex-Yougoslavie, dont ont émergé sept «nouveaux» pays: la Slovénie, la Croatie, la Serbie, la Bosnie-Herzégovine, le Monténégro, le Kosovo et la Macédoine. Qui tentent, aujourd’hui encore, de recréer un sentiment collectif. Ce documentaire part à la rencontre de jeunes qui n’ont jamais connu le socialisme, d’habitants qui ont vécu la guerre ou de nostalgiques du titisme (TV5Monde FBS, samedi 10, 15h30, et dimanche 11, 19h05).


La Suisse en miroir

Bien loin de ces convulsions, la Suisse, elle, se regarde en miroir, via celui que lui tend Infrarouge, comme dans un laboratoire du malaise helvétique… au Tessin, en direct de la piazza Grande, à Locarno. Au menu: travailleurs étrangers, préférence nationale et burqa, dans le contexte léguiste. Parmi les invités déjà annoncés figurent le conseiller d’Etat Norman Gobbi, ex-candidat au Conseil fédéral, et l’ex-miss Suisse Christa Rigozzi (RTS Un, mercredi 7, 20h10).

Le «travailleur étranger» Vincent Froehly, lui, s’est fait Allemand… en Alémanie déménagée à Payerne – Estavayer-le-Lac. Il nous tend un autre miroir, aussi fédéral qu’alpestre, sous forme d’une «plongée ébouriffante au cœur d’une Helvétie résolument bagarreuse»: celle de ces solides gaillards de 100 kilos qui s’affrontent dans la sciure, «vêtus d’étonnants bermudas en toile de jute». On dit «culottes», Gopfrid Stutz! (Arte, samedi 10, 20h).


Super, les pères!

De la même étoffe, son père militant turc d’extrême gauche sert de prétexte à Ufuk Emiroglu pour partir à la recherche des utopies passées. Une rengaine s’empare de son film: «Qu’est-ce que je fais de cet héritage?» La quête identitaire et politique traverse ce drame familial qui passe par l’exil en Suisse et la prison (TV5 Europe, mercredi 7; TV5Monde FBS, jeudi 8; 21h).

Lui font écho Les Super Papas de la nature, ces animaux mâles hors du commun comme le crapaud accoucheur ou le flamant rose. Parmi une dizaine d’exemples, on versera une larme sur le titi roux, un singe doux qui porte son petit vingt heures par jour pendant que la mère se repose et se nourrit pour produire un lait de bonne qualité (RTS Un, samedi 10, 13h55).

Publicité
Publicité

La dernière vidéo opinions

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

Fumer, c’est aussi dangereux que has been. Pour profiter du goût et des effets du CBD sans se ruiner la santé, mieux vaut passer aux vaporisateurs de cannabis, élégante solution high-tech qui séduit de plus en plus de Suisses. Nous les avons testés

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

n/a
© Gabioud Simon (gam)