Histoire

La lettre sur Dieu d’Einstein qui relativise la religion

OPINION. Une lettre du scientifique réfutant toute croyance religieuse vient de battre des records aux ventes aux enchères cette semaine à New York

C’est parce qu’il y présente ses idées sur Dieu que la lettre d’Einstein au philosophe allemand Eric Gutkind est devenue célèbre sous le nom de «God letter» – la lettre sur Dieu, dirait-on en français. La missive, en allemand, datée du 3 janvier 1954 à Princeton, a été écrite un an avant sa mort, le physicien avait 74 ans. «Le mot Dieu n’est pour moi que l’expression et le produit des faiblesses humaines, et la Bible un recueil de légendes vénérables mais malgré tout assez primitives», peut-on y lire.

Diable – si on ose dire. Science et religion, le vieux couple est de sortie; et faudrait-il vraiment s’étonner qu’un scientifique relativise les religions? Mais si Einstein ne croit pas au Dieu des grandes religions monothéistes, qui accompagne, voire écoute les hommes dans leurs prières quotidiennes, il ne se présente pas comme athée pour autant, citant ainsi «le merveilleux Spinoza», pour qui Dieu était proche de la Nature, une force sans morale, ni bienveillante, ni malveillante, expliquent parmi d’autres le New York Times ou le Huffington Post. Et c’est à cet instant qu’internet se révèle être, aussi, un territoire peuplé d’exégètes du rapport du scientifique le plus important du XXe siècle avec le philosophe rationaliste du XVIIe.

«Einstein croyait dans le Dieu de Spinoza qui est un Dieu de beauté, d’élégance et d’ordre», écrit sur Twitter Michio Kaku, le physicien codécouvreur de la théorie des cordes et futurologue très écouté aux Etats-Unis: et ce sont des centaines de ses abonnés qui commentent: «Einstein était un peu déiste mais il reste un athée», écrit l’un d'entre eux. «C’était un panthéiste», répond un autre. «On peut être athée et déiste, cela ne s’exclut pas», selon un troisième. «Il parlait du mot de Dieu, pas du concept. Grande différence», explique un quatrième. Hum.

«Pour moi la religion juive est, comme toutes les autres religions, l’incarnation d’une superstition primitive», écrit aussi le scientifique qui s’est réfugié aux Etats-Unis pour échapper aux nazis. «Et le peuple juif auquel j’appartiens fièrement, et à la mentalité duquel je me sens profondément ancré, n’a pas pour autant une forme de dignité différente des autres peuples. D'après mon expérience, ils ne sont pas meilleurs que les autres groupes humains, même s’ils sont protégés des pires excès par leur manque de pouvoir. Sinon je ne perçois rien d’«élu» chez eux.»

Lire aussi: Une lettre d'Einstein sur Dieu vendue 2,89 millions de dollars

Emotion de découvrir l’écriture serrée, avec si peu de ratures et tellement lisible du scientifique. Einstein a écrit de très nombreuses lettres, rappellent ses biographes. Son message dactylographié à Roosevelt, dans lequel il l’avertissait des projets allemands de bombe atomique, a atteint 2,1 millions de dollars dans des enchères en 2002. La «lettre sur Dieu», estimée entre 1 et 1,5 million de dollars avant la vente, a finalement été adjugée 2,9 millions à New York mardi, chez Christie’s, à l’issue d’une bataille téléphonique homérique de quatre minutes entre deux acheteurs acharnés. Elle avait été vendue 404 000 dollars par les héritiers d’Eric Gutkind en 2008. «Cette lettre aurait dû être achetée par un musée», commentent des internautes dépités. Et encore: «Tous ces migrants qu’on aurait pu nourrir avec 2,9 millions de dollars.»

Publicité