Avec la crise du Covid-19, les débats, critiques et projets de réformes se multiplient sur l’avenir de l’Union européenne (UE). Le courant conservateur veut aussi tracer la voie de ce futur: priorités nationales face à la mondialisation débridée, discours xénophobes face à la migration, frontières réactualisées. N’en déplaise aux rhétoriques populistes, de nombreux mécanismes ou plans de relance, parfois controversés, sont en cours au sein de l’UE.

Lire aussi un ancien éditorial (22 mars 2020): Au nom de toute la puissance de l’Union