Revue de presse

Pour l’heure impuissant en Israël, Netanyahou renonce à son leadership

Son rival, Benny Gantz, qui était dans un mouchoir de poche avec le premier ministre lors des dernières élections, a quatre semaines pour tenter à son tour de former un gouvernement. Mais ses chances sont minces, et «Bibi» pourrait revenir par la fenêtre

La fin d’un règne de dix ans en Israël? Le premier ministre, Benyamin Netanyahou, a annoncé ce lundi soir dans une vidéo mise en ligne sur son compte Facebook qu’il renonçait à former un gouvernement après les législatives du 17 septembre, dont les résultats étaient très serrés.

Peu soucieux d’endosser ses propres responsabilités dans la crise actuelle, le chef de l’exécutif accuse «son rival centriste d’avoir fait échouer toutes ses tentatives pour former un gouvernement d’union nationale», selon Courrier international. Le leader du parti Bleu-Blanc, Benny Gantz, dont il n’est un secret pour personne qu’il cherche à déboulonner le vieux lion du Likoud, dispose désormais d’un délai de quatre semaines pour reprendre le flambeau que lui a confié le président Rivlin: