Le président Emmanuel Macron s’est incliné lundi devant «le sacrifice» des 13 soldats morts «pour la France» et «les peuples du Sahel» la semaine dernière au Mali, lors d’un hommage national solennel et glacial dans la cour des Invalides à Paris. Dans une atmosphère très lourde, le chef de l’Etat a salué «13 destins français», devant quelque 2500 personnes, dont les familles des victimes et de nombreux responsables politiques. Militaires, anciens combattants, anonymes… des milliers de personnes se sont d’abord réunies pour voir passer le cortège sur le pont Alexandre-III, avant qu’il pénètre dans l’enceinte qui accueille depuis le XVIIe siècle vétérans et blessés de guerre.