Chaque semaine, Gauthier Ambrus, chercheur en littérature, s’empare d’un événement pour le mettre en résonance avec un texte littéraire ou philosophique.

Retrouvez ses chroniques.

Une seule planète, mais une humanité en 8 milliards de morceaux? La question était suspendue au beau discours avec lequel Antonio Guterres, tel un bon pasteur, a annoncé au monde entier la naissance de ce huitième milliard d’êtres humains, qui gonfle encore un peu plus le cheptel mondial dont il a la charge symbolique. Compter un à un les habitants de la planète, un peu comme on compte les moutons, finit forcément par donner le vertige. On risque de s’embrouiller dans les chiffres, au point d’en oublier les milliards de visages différents qui composent cette humanité exponentielle. Et qui la montrent tout sauf unie.