Le mouvement «antivax» se trouve catalysé par l’opposition au pass sanitaire. Dans les manifs, les théories complotistes se mêlent aux dénonciations d’une «dictature sanitaire», voire d’une dérive totalitaire. Ces cris du cœur d’une minorité se diffractent toutefois dans la société tout entière, et c’est au quotidien et dans tous les milieux que l’on rencontre des opposants à l’obligation du pass ou des réticents à la vaccination. Sociologiquement, ce mouvement unit des personnes de l’extrême droite et de l’extrême gauche, mais aussi des ruraux, des «gilets jaunes», des adeptes de médecine alternative et bien d’autres encore.