Le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a beau revendiquer depuis mardi soir une «immense victoire de la droite» aux élections législatives – les quatrièmes en près de deux ans en Israël – on est reparti pour un tour, car le «vieux lion» va devoir encore s’activer pour rallier les appuis suffisants à la formation d’un gouvernement, selon l’Agence France-Presse. Si son parti, le Likoud, a terminé à la première place selon les projections, ses alliés et lui manquent toujours de quelques voix pour rassembler une majorité de sièges, braquant ainsi les projecteurs sur Naftali Bennett, ténor de la droite radicale qui n’a pas encore dit s’il allait ou non rejoindre le camp Netanyahou.