La loi sur l’impôt anticipé, qui date de 1965, frappe les intérêts et les dividendes d’un impôt à la source de 35%, qui est remboursé au résident suisse qui déclare ces revenus. Les résidents étrangers doivent bénéficier d’une convention contre les doubles impositions pour obtenir un remboursement, souvent partiel. L’impôt anticipé a rapporté depuis 2015 entre 5 et 8 milliards de recettes nettes par an, dont seuls 2 à 3% proviennent des intérêts, soit 170 millions de francs.