A tout seigneur, tout honneur: c’est à l’économiste vedette Thomas Piketty – que nous interrogions dans Le Temps en septembre 2019 – que revient le soin de mener la charge: «Oui, il faut s’inspirer des leçons de l’histoire et taxer les hauts patrimoines privés, comme en Allemagne ou au Japon après la Seconde Guerre mondiale», déclarait fin avril à France Inter l’auteur de Capital et idéologie. Quelques jours avant, le ministre du Budget Gérald Darmanin, issu de la droite et candidat presque déclaré au poste de premier ministre, avait rallumé le feu de l’impôt de solidarité sur la fortune, abrogé au 1er janvier 2018, en appelant les Français les mieux dotés à «faire des dons» pour remettre à flot les entreprises. En route pour l’unanimité fiscale: pour sauver le pays assommé par le méchant virus, rien de tel qu’une ponction, volontaire ou non, sur les plus hauts revenus…

Retrouvez tous nos articles sur l'actualité française