Le projet d’initiative «Pour un fonds climat», lancé par le Parti socialiste et les Vert·e·s, est d’une importance capitale. Il ne relève guère de l’idéologie – sauf si l’on pense que se soucier du dépassement structurel des limites planétaires est idéologique – mais du plus simple sens commun. Ce qui, en revanche, relève de l’idéologie, c’est le discours du «Qu’est-ce que ça va coûter?», qui, immanquablement, va s’élever et s’élève déjà dans les rangs bourgeois.