Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire

Editoriaux

L’inutile boycott

La Conférence de l’ONU sur le racisme dite «Durban II» a très mal commencé

La Conférence de l’ONU sur le racisme dite «Durban II» a très mal commencé. Prévisibles tant le personnage est coutumier de propos inacceptables à l’encontre d’Israël et de l’Occident, les dérapages verbaux du président iranien torpillent d’emblée un sommet onusien qui aura du mal à s’en remettre.

L’épisode, très malheureux et à condamner avec la plus grande fermeté, ne doit toutefois pas occulter la responsabilité des Etats occidentaux qui ont en quelque sorte ouvert la voie royale à Mahmoud Ahmadinejad. Par leur intransigeance sur des questions telles que la liberté d’expression ou la nécessité de ne jamais oublier l’Holocauste, les Etats européens avaient pourtant réussi, lors des négociations sur le projet de déclaration de Durban II, à obtenir ce qu’ils souhaitaient, des concessions jugées considérables de la part des pays islamiques et africains qui ont accepté de renoncer au concept de diffamation des religions et de réparations pour l’esclavage.

En refusant de participer à la conférence, cinq Etats européens ont mis à mal un consensus inespéré entre l’Occident et l’Islam, ligne de fracture sur laquelle navigue Durban II. En gros, ils disent au monde musulman et africain: «Faites des concessions, mais sachez que cela ne sera jamais suffisant.» Cette attitude, susceptible de faire des émules dans le camp occidental, contient les germes de l’humiliation qui pourrait se payer comptant à l’avenir. Les conflits où le clivage Occident-Islam peut dégénérer ne manquent pas. Il suffit de penser à l’Afghanistan, à l’Irak ou encore au Darfour.

Le chef d’Etat iranien, en difficulté dans son pays, a profité de ce maximalisme occidental pour mener, à Genève, sa campagne électorale en adoptant des positions populistes censées l’aider à se faire réélire le 12 juin prochain.

En se retirant, ces quelques Etats occidentaux se fourvoient sur la mission des organisations multilatérales. Aussi imparfaite soit-elle, l’ONU demeure une enceinte multilatérale nécessaire au dialogue. C’est là qu’il fallait répliquer à Ahmadinejad.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo opinions

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

Fumer, c’est aussi dangereux que has been. Pour profiter du goût et des effets du CBD sans se ruiner la santé, mieux vaut passer aux vaporisateurs de cannabis, élégante solution high-tech qui séduit de plus en plus de Suisses. Nous les avons testés

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

n/a
© Gabioud Simon (gam)