Le verdict du «procès du siècle» en Espagne est tombé comme un couperet pour les 12 dirigeants catalans accusés d’avoir mené une tentative de sécession en octobre 2017. Les magistrats ont suivi à l’unanimité l’avis du parquet condamnant les leaders indépendantistes à de lourdes peines pour des délits de sédition et de malversation financière. Cette décision de justice marque les limites à ne pas franchir pour l’indépendantisme catalan.

Lire aussi: Des Catalans attirés par l’action clandestine