Il y a d’abord eu la déception des retrouvailles avec le Festival de Cannes, en juillet, et sa compétition très moyenne qui s’est conclue par une Palme d'or attribuée à un film qui ne la méritait pas. Puis, moins d’un mois plus tard, une édition globalement peu satisfaisante du Locarno Film Festival. Peut-être en va-t-il du cinéma comme du vin, les années se suivent mais ne se ressemblent pas. Et si 2019 était un excellent millésime, 2021 n’est pour l’instant pas à la hauteur des attentes post-pandémie.