«Have you been in Xinjiang? Xinjiang is regarded as the most beautiful place in China.» Pas la moindre ironie dans la réaction de l’ambassadeur de Chine en Grande-Bretagne, confronté par la BBC aux images de camps de rééducation au Turkestan oriental. Détentions de masse, travail forcé, stérilisation contrainte et abus sexuels, c’est l’horreur à laquelle sont exposés les Ouïgours dans cette région et qui a convaincu les Etats-Unis, la Grande-Bretagne ou le Canada d’envisager de qualifier la situation de génocidaire.

Malgré la terreur de représailles, les témoignages se multiplient – glaçants – et révèlent au monde l’abominable répression de la minorité musulmane en Chine. Plus l’Occident s’émeut, plus la Chine officielle joue le disque rayé des «allégations absurdes». Et de désigner les intérêts économiques des Etats-Unis. Heureusement, l’indignation est tenace.