Revue de presse

A l’Open de tennis d’Australie, les fumées toxiques et des joueurs craignant de suffoquer créent la polémique

On annonce de la pluie dans l’Etat de Victoria, mais pour l’heure, c’est plutôt la grogne qui monte sur les courts de Melbourne. Les sportifs ont peur pour leur santé. D’autres se demandent pourquoi on n’annule pas simplement le tournoi

Les fumées toxiques provenant de gigantesques incendies dans le sud de l’Australie ont perturbé ce mercredi l’Open de tennis à Melbourne pour la deuxième journée consécutive, dit l’Agence France-Presse. Les matchs de qualification ont été retardés, ce qui renforce les interrogations sur le maintien du premier Grand Chelem de l’année dans ces conditions brumeuses. La qualité de l’air de la ville était «très mauvaise» à 9h, soit un peu moins dégradée que mardi, où elle était qualifiée de «dangereuse» par l’Agence pour la protection de l’environnement de l’Etat de Victoria (EPA), notamment citée par le quotidien melbournien The Age.


A lire aussi:


Et puis il y a eu cette image pour l’exemple, qui a fait le tour du monde: celle de la Slovène Dalila Jakupovic, à terre, qui a dû abandonner au premier tour des qualifications, après avoir souffert de violentes quintes de toux sur le court, alors qu’elle menait face à la Suissesse Stefanie Vögele. Elle a lancé, dans le Sidney Morning Herald: