Cette semaine il a été beaucoup question de sécurité de nos échanges. En Suisse, bien sûr, avec l’application SwissCovid que certains – une minorité – tentent de dépeindre comme le grand méchant loup dans la bergerie numérique.

Désolé, mais nous ne sommes pas des agneaux et nous avons tous, et cela depuis des années, téléchargé des apps qui défoncent allègrement les barrières dressées pour respecter notre vie privée. Trop tard pour jouer aujourd’hui aux grands pudiques. Par ailleurs, et sur un plan plus stratégique, nous nous inquiétons tous du fait que la Silicon Valley nous a volé notre souveraineté numérique. Est-ce vraiment le moment de se poser la question de savoir si une app conçue par nos chercheurs et soutenue par notre gouvernement pose un problème éthique, technique ou juridique?