Charivari

«Macron, micron», ou les bulletins les plus déjantés déposés dans les urnes françaises

Ce sont les plus fidèles alliés des élections: les bulletins trafiqués pour faire rigoler. Palmarès de la présidentielle 2017 et suggestion

Ils font sourire à chaque élection. Les bulletins trafiqués pour mieux se moquer. Quelques heures après le verdict des urnes, ces ambassadeurs de l’humour français débarquent sur les réseaux sociaux et chacun, face à son écran, dresse le palmarès des mieux torchés. Rien de scandaleux, ni d’injurieux. Que du joyeux, de l’ironique et du poétique.

Le grand gagnant du premier tour de l’élection présidentielle? Sans hésiter, ce billet de 50 euros sur lequel un citoyen pétri d’esprit avait écrit: «Pour Pénélope». Allusion, bien sûr, à la «Fillon Connection» qui, d’un côté, se place en garante de la vertu et, de l’autre, pique dans la caisse. D’autres fessées bien senties? Cet électeur bricoleur qui, à force de subtiles pliures, avait réussi à composer «Salade au thon» avec les noms des candidats. Jolie manière de dire que les promesses électorales font souvent chou blanc.

Céline Dion for president!

On ne suivra pas ce mordu de Star Wars qui a rêvé le couronnement de «Dark Vador, pour une société un peu plus obscure». Vu le nombre d’abstentionnistes, il semblerait que beaucoup de Français ont déjà l’impression d’être du côté ténébreux de la Force… On ne suivra pas non plus ce fan aveuglé par sa passion qui décernait le trône à… Céline Dion. Trop peur du fantôme de René! On serait par contre plus proche de ce nostalgique de Coluche. Sur une feuille de papier WC – toujours la Foire du Trône – cet électeur a dessiné le génial bouffon assis sur des nuées en train de se bidonner. Indémodable.

Un poème pour Charles

Et le deuxième tour? D’autres perles et pépites du genre? Beaucoup moins. Comme si le pays avait été douché par le sinistre débat du 3 mai. Une petite fille de 6 ans demande à grandir dans un monde d’égalité et de paix, des futés ont voté pour Marine Macron, tandis qu’une inconsolable des primaires républicaines a choisi Alain Juppé qu’elle qualifie d’expérimenté, de dévoué et de désintéressé. Rien de renversant, donc. A part peut-être ce poème ronflant qui rappelle les grandes heures de la nation: «Après une campagne comme celle-là/Notre pays est tombé bien bas/En conséquence personne n’aura ma voix/Charles De Gaulle, tu voteras.»

Consulter notre dossier dédié à l'élection présidentielle française.

«Il ne fait pas le poids»

Et vous? Si vous aviez été Français et taquins, qu’auriez-vous déposé dans le secret des urnes? Je questionne un ami. Du tac au tac, il me répond: «Macron, micron.» «Pour dire qu’il ne fait pas le poids. Macron est un bon élève qui fixe son prompteur et récite sa leçon, mais j’ai l’impression qu’il va s’écrouler à la première contrariété.» On verra si mon ami a raison. Peut-être que le premier de classe va se transformer en terreur de l’Assemblée. Peut-être même que les candidats eux-mêmes s’amusent à trafiquer leur bulletin dans le secret de l’isoloir. Qui sait?


Nos précédentes chroniques

Publicité