Ma semaine technologie

Macron, premier président de la génération Y

Le président français adopte la méthode agile et travaille en équipe comme personne. Des caractéristiques propres aux millenials

Si vous avez plus de 40 ans, savez-vous comment reconnaître un jeune? Très simple, il fait les choses différemment de vous. On peut gloser longtemps pour savoir quel est le moment où l'on bascule d'un stade juvénile à celui de personne plus posée. Mais dans la vie active, nous avons tous connu un collègue plus jeune qui se distingue car il fonctionne différemment, adopte d'autres attitudes et développe une manière de travailler qui lui est propre.

Emanuel Macron, né en 1977, n'est pas de manière stricto sensu un millenial, la génération qui couvre les années 1980 à 1999. Il agit pourtant comme eux, les représentants de cette fameuse génération Y.

Rien comme les autres

Le nouveau président français ne fait en effet rien comme les autres. Pas juste pour embêter les observateurs de la vie politique. Mais simplement parce qu'il est différent. Quand la classe politique française est organisée de manière verticale, lui crée un groupe politique, En Marche!, basé sur l'approche collaborative.

Quand, la vie démocratique du pays s'organise sur des formations qui fournissent programmes et leaders, il utilise la méthode agile pour définir un cadre d'idée et des actions à mettre en oeuvre dès son arrivée à la tête de l'Etat.

Une com' porteuse

Quand enfin les vieux politiciens ronronnaient de plaisir de se voir si observés dans les médias, il a immédiatement cassé la tentation qui aurait pu naître chez ses ministres en les coupant des chaînes de TV en continu, véritable opium des élites.

Quant à sa propre mise en scène, le président la maitrise complètement via les réseaux sociaux. "Macron, c'est de la com'", hurlent les pisse-froid. Merci, nous avions compris. Mais la com' est simplement mieux faite et porte mieux le projet politique que celle des vieux politiciens.

A lire aussi: Le premier gouvernement Macron, des récompenses et de l'audace

Réformer le système

Car le projet - ce fameux projet qui a donné lieu à tant de sourires, voire de rires, quand il a été crié dans un meeting où le jeune candidat en a perdu sa voix - c'est justement ce qui motive les générations Y. Ils veulent changer le monde et tout transcende cet objectif. Mais à l'inverse de la génération des babyboomers qui voulaient renverser la société pour en obtenir plus, les millenials ont hérité des principales libertés individuelles et veulent simplement réformer le système.

Ce qui les rend très sensible à la question des discriminations et les incite à voir les choses en plus grand. D'où l'appel de l'Europe par exemple, une vision qui n'apparaissait dans les slogans de 1968 où l'internationalisme s'entendait de manière plus romantique.

Emmanuel Macron sera-t-il un bon président? Nul ne le sait. Par contre, il a installé une tension très palpable qui rend tout d'un coup ce qui se passe en France passionnant. Simplement parce qu'il fait les choses différemment.

Publicité