L'avocat argentin Luis Moreno-Ocampo a été élu à l'unanimité procureur de la Cour pénale internationale le 21 avril 2003 par l'Assemblée des Etats parties au traité de Rome. Alors âgé de 50 ans, ce dernier était surtout connu pour avoir mené des procès retentissants contre les dictateurs qui ont gouverné l'Argentine entre 1976 et 1983. Il avait obtenu la condamnation des principaux responsables de la junte militaire à l'origine de la disparition de milliers de compatriotes.

En 1992, Luis Moreno-Ocampo quittait son poste de procureur à la Cour pénale fédérale de Buenos Aires pour ouvrir un cabinet d'avocats. Il s'est spécialisé dans les programmes de contrôle de la corruption dans les grandes entreprises et le droit humanitaire. Il s'est également distingué comme représentant des victimes lors de l'extradition de l'officier nazi Erich Priebke vers l'Italie, tout comme lors du procès du chef de la police secrète chilienne.

Son activité l'a enfin conduit à collaborer avec de nombreuses organisations non gouvernementales. Il a été le président de Transparency International pour l'Amérique latine et les Caraïbes. En tant que professeur invité, il a donné des cours aux universités américaines de Standford et Harvard.

Le 16 juin 2003, il prêtait serment en tant que premier procureur de cette toute nouvelle Cour en disant: «J'espère que les horreurs dont l'humanité a souffert durant le XXe siècle nous serviront de douloureuse leçon et que la création de la Cour pénale internationale nous aidera à prévenir la répétition de telles atrocités dans le futur.»