Revue de presse

Des mamans britanniques ont tourné le porno «idéal» pour leurs enfants

«Mums Make Porn», c’est une émission de téléréalité sur Channel 4. Le projet, ambigu, s’inscrit dans le débat politique et dans une volonté de défendre une cinématographie X qui ne déshonore pas les femmes

France Inter n’a «jamais rien vu d’aussi progressiste à la télévision». Si le parlement britannique discute depuis juin 2016 de la manière dont il entend se dépatouiller avec le Brexit, il cause aussi depuis trois ans d’une loi estampillée «porn block», qui est «censée encadrer l’accès à la pornographie numérique». Aussi déchirés que sur leur sortie encore non ordonnée de l’UE, les députés de Westminster ont le choix entre deux options: «Soit les internautes sont fliqués sur leur âge et l’on recueille des données très personnelles sur qui regarde quoi comme porno sur petit écran. Soit on laisse faire… et les gosses en consomment massivement.»

Voilà. Voilà le dilemme. Alors que faire? La télévision privée Channel 4 a eu la bonne idée, qui doit s’inscrire dans son mandat obligatoire de présenter des programmes scolaires… Elle a choisi, hum, cinq mamans de 15 enfants en tout, qui regardent «les vidéos pornos les plus vues», au sein desquelles la catégorie «filles en train d’être violées» fait un tabac. Elles se prennent donc «en pleine figure, comme nos mômes, l’horreur d’une industrie pornographique complètement hors la loi». D’où la mission que la chaîne de télé leur a confiée, celle de «concevoir un film qui n’éludera pas la sexualité la plus crue mais qui respectera les femmes». Sans contenu violent, ni misogyne.