En amont de la conférence Building Bridges, qui aura lieu du 29 novembre au 2 décembre à la Maison de la paix, à Genève, Le Temps confie ses espaces dévolus aux opinions à Lore Vandewalle, professeure associée au département d’économie de l’Institut de hautes études internationales et du développement, qui a réuni une série de tribunes autour de la finance durable.

Les obligations vertes, sociales et durables (en anglais green, social, sustainability bonds, ou GSS) ont gagné du terrain ces dernières années, notamment dans les pays développés, grâce à leur capacité à combler le déficit de financement des Objectifs de développement durable (ODD) fixés par les Nations unies. En revanche, dans les pays en développement, le recours aux GSS reste limité.