A la fin de la semaine dernière, la Russie a dit avoir stoppé la progression des plus de 20 000 tonnes d’hydrocarbures qui s’étaient déversées dans la rivière Ambarnaïa et le lac Piassino, en Arctique, selon l’ATS.