A la fin de la semaine dernière, la Russie a dit avoir stoppé la progression des plus de 20 000 tonnes d’hydrocarbures qui s’étaient déversées dans la rivière Ambarnaïa et le lac Piassino, en Arctique, selon l’ATS.

Il s’est agi de la pire catastrophe écologique du genre dans cette région, même visible depuis l’espace, montre Paris Match. Dans la foulée, le président, Vladimir Poutine, a réprimandé Vladimir Potanine, le patron du groupe Norilsk Nickel, richissime oligarque arrêté et placé en détention provisoire à la suite de cette catastrophe que détaille Le Figaro.