C’est au nord de la ville, à la croisée de quatre grands boulevards, que l’ESAV (Ecole supérieure des arts visuels de Marrakech) accueille depuis son inauguration en 2006 des élèves marocains, maghrébins et africains. Quand Mohcine Kamal, responsable de la communication, nous reçoit en marge du Festival international du film de Marrakech, il n’oublie pas de souligner que la haute école est née sous l’impulsion de Susanna Biedermann (1943-2007), architecte d’intérieur et artiste bâloise qui, en 2008, créait une fondation destinée à promouvoir et défendre la culture marocaine. C’est son mari, l’architecte Max Alioth (1930-2010), qui l’a dessinée.