A presque 23 ans, la socialiste Marie Levrat a été élue à la surprise générale au Grand Conseil fribourgeois, dont elle sera la benjamine. Pour Le Temps, elle donne sa vision de la représentativité des femmes en politique et a invité deux autres jeunes personnes de son canton à donner leur point de vue sur la question: Damiano Lepori, 31 ans, président du Centre fribourgeois, et Sandy Maillard, 27 ans, membre de la Grève des femmes.

Dans mon entreprise, dans les fonctions dirigeantes, il y a autant de femmes que d’hommes. C’est non seulement un concours de circonstances mais aussi une volonté d’aller au-delà de la question du genre. C’est aussi manifestement le choix que la population fribourgeoise a fait le 28 novembre 2021 en élisant un collège composé d’une femme pour sept hommes. Il s’agit d’une réponse à la stratégie des blocs engendrée par notre système politique imparfait et qui a poussé le centre et la droite à former une entente en réplique à la grande alliance de gauche. Il n’en demeure pas moins que la question de la représentativité des femmes dans les exécutifs politiques est légitime.