Rideau – provisoire – avant le verdict populaire du 7 mars prochain lors de l’élection complémentaire au gouvernement genevois: Pierre Maudet a donc été condamné lundi à une peine pécuniaire de 300 jours-amendes avec sursis. Le Tribunal de police de Genève a reconnu le conseiller d’Etat démissionnaire coupable d’acceptation d’un avantage pour son voyage en famille à Abu Dhabi. Il devra verser à l’Etat une créance compensatrice de 50 000 francs, soit la valeur estimée de ce voyage. L’ancien PLR fera appel. Raisons suffisantes pour que le Telegiornale de la RSI en fasse son sujet principal lundi soir.

C’est un «événement inédit» que cette «condamnation d’un conseiller d’Etat [voir sa page Facebook] en exercice» et «le jugement tombé en pleine campagne électorale ajoute à la dimension dramatique de l’épisode», fait d’abord remarquer la Tribune de Genève. Mais «le tribunal n’a tranché que sur l’aspect pénal. Le reste, les mensonges, les versions changeantes, la déduction fiscale de sommes payées par d’autres, tout cela sera laissé à l’appréciation des Genevois, tout comme l’autre face de la médaille: l’expérience du magistrat, son énergie, son talent politique». Il faut donc «avancer», dit-il, et jouer un peu sur les mots avant le passage aux urnes: