Pour la troisième fois, la Fondation Arditi a décerné ses Prix de la dissertation française, attribués au meilleur travail de maturité de chacun des onze collèges de Genève. Comme l'an dernier, «Le Temps» s'associe à cette démarche, destinée à encourager les élèves à perfectionner leur expression écrite, en sélectionnant et en publiant l'un de ces textes. Le lauréat dont nous présentons la dissertation, Marc Duret, a choisi pour son examen de commenter une citation de l'écrivain italien Antonio Tabucchi, tirée d'un «Entretien avec Catherine Argand»: «La littérature doit dépasser le bout de la rue, montrer ce qu'une caméra ne voit pas, illuminer les coins obscurs de la vie, de la réalité, insinuer des doutes dans la tête des gens.

Cette année, les dix lauréats sont: Chloé Berthet (Collège Mme de Staël), Marc Duret (Voltaire), Héloïse Gremaud (Nicolas-Bouvier), Raphaël Jakob (Emilie-Gourd), Sandra Magnenat (Rousseau), Fiona Moreno (Sismondi), Julie Stalder (de Saussure), Elena Trabaldo (Claparède), Pierre-Olivier Trabichet (de Candolle), Anna Traussing (Calvin). Le Collège André-Chavanne n'a pas été représenté, sa copie n'ayant pas été transmise à temps.

Les Opinions publiées par Le Temps sont issues de personnalités qui s’expriment en leur nom propre. Elles ne représentent nullement la position du Temps.