Incidences

Même en crise, le multilatéralisme se transforme

OPINION. Ni les Etats-Unis ni l’Europe ne sont désireux ou en mesure de rééquilibrer le jeu multilatéral qui est en cours, écrit notre chroniqueur François Nordmann. Le multilatéralisme n’est pas mort, mais il n’est pas en bonne santé

Au moment où l’Assemblée générale de l’ONU entame son grand débat annuel, comment se porte le multilatéralisme? Pour Antonio Guterres, secrétaire général de l’organisation, il n’a jamais été aussi nécessaire, mais il est en crise: «Nous sommes en train de perdre la course contre le réchauffement climatique.» Dans la mise en œuvre des Objectifs du développement durable, le monde est «hors piste».

Les tensions montent de partout. L’inégalité s’accroît, la haine et l’intolérance augmentent, le monde est témoin de guerres ouvertes et de guerres commerciales, la course aux armements s’accélère… Le temps de l’action est venu, mais peut-on croire que les dirigeants qui se presseront à New York vont soudain réussir à calmer les craintes des opinions publiques? Le salut viendra-t-il du multilatéralisme?