Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Pas de temps à perdre, hurle l’agenda institutionnel dans les oreilles bronzées de ces Genevois proto-méditerranéens, qui rechignent à remiser leurs espadrilles.
© Martial Trezzini/Keystone

Du bout du lac

Merci de bien vouloir rappeler lundi

Pas de temps à perdre, hurle l’agenda institutionnel dans les oreilles bronzées de ces Genevois proto-méditerranéens, qui rechignent à remiser leurs espadrilles

Amis Confédérés, il est temps de vous dire la vérité: Genève n’est pas vraiment suisse. Dix jours après la rentrée officielle, alors que l’été a décidé de durer jusqu’à Noël, l’évidence frappe au foie comme un double pastis sur une terrasse avachie. Genève n’est pas suisse, elle est proto-méditerranéenne. Ce qui veut dire, vous le savez puisque vous avez fait du grec ancien, qu’elle n’est pas tout à fait méditerranéenne, mais pas loin.

Géographiquement parlant, c’est incontestable: passé le barrage de Verbois, plus rien n’arrête l’eau du lac, qui se retrouve à Marseille en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Russin est à la pointe septentrionale du delta du Rhône, qu’on le veuille ou non.

D’un point de vue culturel et politique, c’est encore plus criant. Un arrêt sur image à neuf heures piles suffit pour s’en convaincre. A ce moment précis de la matinée, les Bernois attaquent leur troisième séance de commission, la finance zurichoise a déjà acheté, revendu et racheté tout l’or du Pérou et le canton de Vaud in corpore attend gentiment l’heure du «dîner» (c’est comme ça qu’on dit «déjeuner», en vaudois). Les Genevois, eux, ont encore la marque de l’oreiller sur la joue dans les embouteillages. Enfin, ceux qui se lèvent tôt.

Genève est presque méditerranéenne, vous dis-je, et la chose est source d’affreux malentendus. Parce que le calendrier qui insiste pour régenter cette cité si proche du soleil est, lui, désespérément helvétique. Pas de temps à perdre, hurle sans vergogne l’agenda institutionnel dans nos oreilles bronzées. Réforme de l’imposition des entreprises, mise en œuvre du vote du 9 février, loi sur le renseignement, initiative AVS plus: peuple du bout du lac, merci de bien vouloir remiser tes espadrilles dans les plus brefs délais.

Les grandes chaleurs ayant eu raison de sa capacité de résistance, le Genevois essaie d’obéir. La mort dans l’âme, il force sa nature pour braver la torpeur, enfile un pantalon de flanelle, fait tout ce qu’il peut pour s’intéresser à ce pays qui trépigne en allemand. Mais il peine. Et le sort s’acharne: coup de massue en plein effort, le Jeûne genevois déboule sans crier gare par 29 degrés à l’ombre et, paf, le stoppe net dans son élan. Un jeudi, en plus, juste avant le week-end!

Dans ces conditions et malgré toute sa bonne volonté, le Genevois se voit contraint de vous demander de l’excuser, amis Confédérés. Prière de le rappeler lundi matin. Dès 11 heures.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo opinions

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

Fumer, c’est aussi dangereux que has been. Pour profiter du goût et des effets du CBD sans se ruiner la santé, mieux vaut passer aux vaporisateurs de cannabis, élégante solution high-tech qui séduit de plus en plus de Suisses. Nous les avons testés

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

n/a
© Gabioud Simon (gam)