La Suisse, ce parangon de démocratie… où moins de 10% de la population peut décider pour les 90% restants. Nos Confédérés auraient dû y réfléchir à deux fois avant d’introduire la double majorité, au sortir du Sonderbund. Certes, ce droit de veto des petits cantons catholiques a fortement contribué à la création de l’Etat fédéral. Mais une fois introduit, un tel système est indéboulonnable, car ceux qui jouissent du privilège sont les seuls à pouvoir décider d’y renoncer. Même s’il dissone fortement avec l’époque.

Les femmes se sont frottées à cet effet pervers dans leur combat pour le droit de vote. Pourtant, le Conseil des Etats a donné son feu vert pour étendre la double majorité à certains traités internationaux. On rétorquera que les cantons romands ont tout intérêt à se protéger contre une dictature de la majorité. Oui, mais. L’expérience a démontré que ce mécanisme établit une tyrannie de blocage des petits cantons de Suisse centrale.