Après une première série de débats consacrés à la justice internationale, une deuxième aux addictions; et une troisième à l'Afrique, place à la sécurité, thématique coordonnée par Noémie Roten, co-autrice de l'Initiative populaire fédérale «Pour une Suisse qui s’engage (initiative service citoyen)»

Notre dossier: Comment la sécurité doit changer au XXIe siècle

Faire ou ne pas faire l’armée, telle est la question. Et si elle devenait plutôt: servir ou ne pas servir son pays? Aujourd’hui, les chiffres parlent d’eux-mêmes: un tiers des jeunes s’engagent. De là à dire que les deux tiers restants ne font rien pour le pays, il semble n’y avoir qu’un pas. Et pourtant, c’est faux. Nous vivons dans un pays construit et habité par l’esprit de milice et celles et ceux qui renoncent à l’armée ne renoncent certainement pas à d’autres formes d’engagement au service de leur pays, comme les pompiers ou la politique de milice.