Quel cruel paradoxe! L’initiative «Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage dans l’espace public» soumise au vote le 7 mars prochain a été lancée par un comité pas vraiment réputé pour son «islamophilie». Et pourtant, elle représente, j’en suis convaincu, une chance historique pour l’écrasante majorité des citoyennes et des citoyens suisses de communauté musulmane. J’en suis. Ce jour-là, quels que soient nos degrés de croyance et de pratique religieuse, nous aurons enfin l’occasion de dire un vibrant «non» aux islamistes. Aussi bien aux salafistes qu’aux wahhabites et aux Frères musulmans. C’est kif-kif bourricot. Solennellement. Par le plus bel acte citoyen que tant d’humains d’autres pays nous envient: en glissant un bulletin dans l’urne.