En rembobinant le fil de son adolescence, il arrive à la trentenaire de s’auto-congratuler: il y a des vices auxquels elle n’a jamais succombé. Ingurgiter (puis régurgiter) du Malibu; épiler ses sourcils jusqu’au point de non-retour; payer pour savoir, par SMS, si elle aura de la chance en amour; la tecktonik. Par contre, il se peut qu’elle ait piraté sur LimeWire, dansé sur Candy Shop… et porté du Abercrombie & Fitch.