C’est l’une des dernières chansons de feu Jacques Higelin (2016) et il est difficile de ne pas partager son constat. Le monde dans lequel nous vivons n’est effectivement pas rassurant du tout. Où que nous portions nos regards, le tableau est bien sombre.

Les effets destructeurs du réchauffement climatique sont de plus en plus criants; victime de ses élites corrompues qui bradent ses richesses à leur seul profit, le continent africain peine à se développer. Pourtant, l’Afrique devrait atteindre 2,5 milliards d’habitants en 2050, soit le tiers de la population mondiale. En Amérique latine et centrale, les barons de la drogue contrôlent d’immenses territoires, l’Argentine a fait faillite, tandis que le Venezuela agonise. Au Brésil, Bolsonaro est devenu le fossoyeur de la forêt amazonienne et de son peuple.