La mort d’un ancien haut dirigeant est souvent un exercice périlleux pour le parti communiste. Le décès de Zhou Enlai, en 1976, avait été le prétexte à des manifestations contre les dérives du maoïsme. Celui de Hu Yaobang, en 1989, fut le point de départ du plus grand mouvement de contestation depuis la prise de pouvoir communiste en 1949.