Tous s’accordent à dire que l’utilisation d’un mot de passe pour accéder à des données confidentielles est un système de sécurité imparfait. De nombreuses tentatives pour les remplacer sont en cours dont les systèmes d’authentification biométriques: reconnaissance faciale, empreintes digitales, détecteur de rythme cardiaque ou encore l’analyse de la frappe au clavier.

Mais tant que tous les acteurs du marché ne se mettent pas d’accord sur des normes d’interopérabilités entre sites et appareils, les mots de passe ont encore de beaux jours devant eux. Avec les risques accrus de la cybercriminalité, à nous de faire un effort pour respecter les règles de prudence les plus élémentaires. Un mot de passe doit avoir 10 caractères minimum, être composé d’un mélange de chiffres, de lettres majuscules et minuscules et de caractères spéciaux. Etre différent pour chaque site.

Edward Snowden, interrogé dans l’émission de John Oliver récemment, a expliqué: «Il faut moins d’une seconde à un ordinateur pour déchiffrer un mot de passe standard de huit caractères. Pour vous protéger, pensez «mots de phrase» et non mot de passe. Trouvez une idée facile à retenir. «margaretthatcheris110% SEXY» est l’exemple d’un excellent mot de passe.»

La première fois que j’ai pris conscience qu’un mot de passe pouvait avoir un sens était en lisant le roman de Douglas Coupland, Microserfs, paru en 1995. Le personnage principal Daniel se connectait en tapant «hellojed». Pour penser chaque jour en secret à son jeune frère qui s’était noyé l’été de ses 12 ans.

Vingt ans plus tard, dans une interview accordé au magazine Wired et rapporté par Brief.me, Serena Williams a confié utiliser des phrases qui la motivent. «Vous serez surpris par le nombre de fois où vous vous connectez chaque jour et où vous avez l’opportunité de déclencher cette positivité.» Un blogueur du Huffington Post, Mauricio Estrella, explique s’être remis de son divorce après avoir choisi «0ublieL@!». Un rappel constant répété comme un mantra qui l’a aidé à accepter la fin de son mariage.

Renoncez donc à «123456» et «password»: ils ne vous offrent aucune protection. Pour être en sécurité, pensez différemment.

Les Opinions publiées par Le Temps sont issues de personnalités qui s’expriment en leur nom propre. Elles ne représentent nullement la position du Temps.