Il existe une différence fondamentale entre Economiesuisse et les bien nommées organisations non gouvernementales. La première cherche à créer les conditions favorables à l’enrichissement de ses membres. Les secondes ne servent pas d’intérêt lucratif. L’existence de l’une n’est pas moins légitime que celle des autres, la parole de l’une pas moins crédible, mais leur dessein est différent.

Alors, quand on entend de la bouche d’un élu PDC que «la campagne pour des multinationales responsables est guidée par des intérêts financiers, loin des principes éthiques», on peine à réprimer un rire. Mais quand ce discours est entonné dans des commentaires sérieux, on manque s’étrangler. Relever que les ONG ont réussi à lever des fonds leur permettant vraisemblablement de tutoyer leurs opposants est digne d’intérêt. Mais laisser entendre que les ONG devraient être représentées par des porteurs de Birkenstock (avec chaussettes) et préparer des affiches sur Word pour être de bonne foi me paraît légèrement tordu.