Il y a deux ans, la France adoptait une loi sur le devoir de vigilance des entreprises. A l’instar de l’initiative suisse pour des multinationales responsables, elle exige que les entreprises respectent les droits humains et l’environnement dans le monde. Et comme en Suisse, les lobbies économiques ont combattu cette loi, évoquant des délocalisations et des menaces sur la place économique, et reprochant à la France de faire cavalier seul. Le bilan établi à Paris le 28 mars dernier montre que les craintes étaient infondées. Aucune entreprise n’a quitté le territoire. Leur requête? Laissez-nous du temps.