La planète est en crise. Inondations meurtrières dans le sud de la France, records de chaleur en Sibérie, feux dévastateurs en Amazonie, incendies d’une ampleur inédite dans l’ouest des Etats-Unis, l’année 2020 ne fait malheureusement que confirmer l’accélération du changement climatique et l’effondrement de la biodiversité. Une large communauté scientifique s’accorde à dire que si nous n’agissons pas rapidement, c’est une bonne partie de l’édifice du vivant avec ses dizaines de millions d’espèces qui s’effondrera, remettant en question l’existence même de l’humanité.

Les muséums, gardiens du temps long

Les musées d’histoire naturelle, ou muséums, ont joué un rôle clé dans les grandes aventures scientifiques, sociales et culturelles qui fixent nos rapports au vivant, qu’il s’agisse de l’émergence de la théorie de l’évolution ou de la mise en place des premiers programmes de conservation de la nature. Ces institutions ont dû aussi, durant leur longue histoire, s’adapter à des changements sociétaux profonds comme l’introduction de nouvelles législations ou encore le développement fulgurant du numérique, sans parler des crises économiques et des guerres qui ont menacé leur existence même.