Monsieur le Conseiller fédéral Cassis,

A la suite des engagements des œuvres d’entraide en faveur de l’initiative pour des multinationales responsables, vous avez une nouvelle fois serré la vis aux attributions de subventions fédérales et renforcé le contrôle politique de leur utilisation. A l’avenir, les œuvres d’entraide n’auront plus le droit d’utiliser l’argent de la Direction du développement et de la coopération (DDC) pour leur travail d’information et de formation en Suisse. Concrètement, cela signifie qu’une œuvre d’entraide continuera à avoir le droit de soutenir des paysannes en Afrique qui sauvegardent des semences traditionnelles, elle n’aura par contre plus le droit d’organiser en Suisse des conférences qui font la lumière sur le pouvoir d’entreprises multinationales en Afrique.