Hexagone Express

Les musulmans, toujours «indésirés» en France

OPINION. La chaîne de magasins d’équipement sportif française a retiré de la vente un «hidjab de running». Le débat enflammé sur le port de ce voile redit la difficulté, pour une partie de la population musulmane, de se faire accepter comme telle dans le pays

Le titre de l’ouvrage est très bien choisi. Pour parler des musulmans de France, notre confrère Antoine Menusier a choisi d’intituler son essai Le livre des indésirés*. Le mot est fort, mais il décrit bien la réalité que la polémique autour du «hidjab sportif» de Decathlon a de nouveau attisée.

Même si les statistiques ethniques sont impossibles en France, l’on estime que cinq à six millions de musulmans vivent sur le territoire de la République, le plus souvent issus de l’immigration maghrébine. Une grande majorité d’entre eux ont la nationalité française, parfois héritée de l’époque coloniale. Mais le lien reste fort avec leurs pays d’origine. Ils étaient encore des milliers, dimanche 24 février, à protester à Paris contre la nouvelle candidature annoncée du président algérien Abdelaziz Bouteflika, dont personne ne sait – sauf ses médecins genevois – s’il est encore en état de diriger son pays.