Le changement est la nouvelle normalité. Désormais, nous devons nous adapter à un environnement constamment mouvant. Les bouleversements technologiques, le déboulonnage de nos totems politiques et les lames de fond qui transforment la société secouent nos existences.

La technologie tout d’abord. Elle a bousculé toutes les industries, nos rapports sociaux ainsi que la manière même de nous penser et de nous représenter. Notre contrat social cherche sa nouvelle définition. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, nous acceptions dans notre partie du monde de vivre dans un système démocratique basé sur une économie de marché. Désormais, de nombreuses fractions de la population ne s’estiment plus représentées par des politiciens pourtant élus, et le libéralisme économique se voit défié à cause de ses excès environnementaux et sociaux. Enfin, depuis fin 2017, nous vivons une révolution sociétale par an. Ce fut d’abord #MeToo, puis les marches pour le climat et désormais le soulèvement contre le racisme. A chaque fois, ce sont des déséquilibres graves de nos sociétés, connus depuis des décennies, qui reviennent au-devant de l’actualité et continueront de le faire tant qu’ils ne seront pas corrigés.