Revue de presse

Il ne faut pas croire tout ce que racontait Karl Lagerfeld sur sa chatte Choupette

Au lendemain de la disparition du Kaiser, il faut cependant rappeler qu’eux deux, c’était «pour la vie». Mais la féline disait qu’il n’était pas question de mariage: «Les formalités bourgeoises, on les laisse aux autres»

Pendant que le quotidien russe Kommersant planchait ce mardi sur son titre et finissait par trouver ce merveilleux «Le Kaiser a rejoint Mademoiselle», Stéphane Bonvin, consultant romand en mode et chroniqueur des duos improbables à T Magazine, disait dans le Forum radiophonique de la RTS qu’il ne croyait pas une seule seconde à tout ce que disait feu Karl Lagerfeld à propos de sa chatte Choupette (bande-son ci-dessous). Bon, il y a plus important comme préoccupations, dans un monde qu’on voudrait voir ronronner un peu plus souvent pour la bonne cause, mais…

Mais… tout de même! Primo) les mieux informés, dans leur hommage publié dans Le Temps (à lire ci-dessous), écrivent que ce «double matou» avait une nounou, Françoise, et que le dernier empereur lui avait carrément «offert une maison, pour que quelqu’un s’occupe d’elle» quand il ne serait «plus là». [Petit tacle au passage, les amis: un matou, c’est un gros chat mâle, en particulier non coupé. Choupette, un mâle, non mais…]

Notre hommage: Karl Lagerfeld, le dernier empereur de la mode

Secundo) Choupette, c’est de notoriété publique, a «sa propre petite fortune» – «Les pubs qu’elle a faites, l’argent, je ne le prends pas», assurait Karl. «C’est une héritière», avait-il aussi dit sur Le divan de Marc-Olivier Fogiel en 2015 (vidéos ci-dessous). «Le félin [la féline, bon sang!], précise 20 minutes (Suisse), ne sera donc pas dans la misère.» «Mais même si elle a un compte bancaire à son nom, comme le rappelle Le Figaro, peut-elle hériter?» se demande 20 minutes (France). Question abyssale, à ne pas mettre entre toutes les moustaches.

Réponse: «Selon la loi française, non, car l’héritier ou héritière doit exister en tant que personne physique et juridique. […] En revanche, il est tout à fait possible que l’héritage de Choupette passe par un intermédiaire, une personne morale telle une association ou une fondation.» Précision, au passage: en fait, née en 2011, Choupette n’a pas tout de suite été «la propriété du couturier, mais celle du mannequin Baptiste Giabiconi», ce qui en fait une double veuve orpheline. «Sauf qu’après s’en être occupé pendant deux semaines, Karl refuse de la lui rendre», comme il l’expliquait au site de mode WWD.com:

Elle est trop mignonne. Elle se comporte comme une femme. Elle a de la personnalité

Et encore, même si #MeToo n’était pas encore passé par là? «Elle déjeune et dîne avec moi à table, mais elle a sa propre nourriture. Elle ne veut pas manger par terre. Elle dort sous un oreiller et peut même se servir d’un iPad. Elle a ses deux domestiques favorites, pour le jour et pour la nuit. Elle est plus que gâtée.» Quoique un peu instrumentalisée tout de même – PEA n’était pas encore passé par là. «Tellement gâtée» que Karl lui a offert une biographie, signée par deux nègres, Choupette, la vie enchantée d’un chat fashion (Ed. Flammarion, 2014). Admirez l’allitération.

Bref, «Choupette est une fille riche». Et ce sera tertio) «l’ouvrage de Patrick Mauriès et Jean-Christophe Napias, déjà auteurs du Monde selon Karl, un recueil de citations du couturier paru en 2013, détaille la vie trépidante de ce sacré de Birmanie» qui a ses propres comptes Twitter et Facebook, poste des photos sur Instagram et donne des interviews à Gala. Nom de code: @ChoupettesDiary. Cette chatte, y lit-on, «n’est pas beige, elle est couleur omelette norvégienne et ses yeux sont bleu saphir étoilé. Oui, Karl était «gaga de sa chatte pourrie gâtée» qui «l’a aidé à devenir meilleur», avouait-il.

Extrait de cette fameuse interview de 2013, restée dans les annales de la presse de qualité:

«Gala: Karl n’avait jamais exprimé l’envie de se marier ni même de finir sa vie à deux. Il s’est dit prêt à vous épouser. Vous partagez sa vie depuis moins de deux ans. Ne trouvez-vous pas qu’il précipite un peu les choses?

Choupette: Nous deux, c’est pour la vie. Les formalités bourgeoises, on les laisse aux autres.»

Mais ce n’est pas tout – et d’ailleurs, ce sujet est sans fond, allons-nous arriver à le conclure, allons-nous parvenir à épuiser cette matière féline que les internautes détestent, on ne le sait que trop bien? Il faut dire encore ceci, avec Le Point: en 2018, la fiesta d’anniversaire de Choupette «a eu lieu à Saint-Tropez, en comité […] restreint. «Elle est le centre du monde», expliquait Lagerfeld au New York Magazine, «n’hésitant pas à la comparer à Greta Garbo». Ça se voit sur cette photo, non?:

«Il y a quelque chose d’inoubliable en elle, dans la façon dont elle se déplace. Elle inspire par son élégance et son attitude.» Et Karl soulignait au passage qu’elle «a une jolie odeur naturelle, ce qui n’est pas le cas de tout le monde».

D’ailleurs, in fine, cette fois c’est promis, faut-il rappeler que Karl était effectivement un «grand habitué de Saint-Tropez», comme le fait Nice-Matin? «Il s’y rendait presque tous les ans. Et ne dédaignait pas y croiser la plus célèbre des ex-actrices. Emue par la disparition du directeur artistique de Chanel ce mardi, elle a laissé ce message pour l’éternité sur Twitter:


Retrouvez toutes nos revues de presse.

Publicité