Dans Le Temps du 23 avril dernier, le philosophe Dominique Bourg avouait l’impression salutaire que lui inspirait la crise sanitaire que nous traversons: «Ce virus est un avertissement de la nature!» Et de pointer le responsable du désastre: le néolibéralisme! Tout en en appelant à une nouvelle façon d’envisager l’existence, désormais étrangère à la libre détermination de son mode de vie, le philosophe concluait d’un sec et sonore: «Tant pis pour Benjamin Constant!» A voir la floraison de manifestes en tous genres, son avis est loin d’être isolé. Qu’il nous soit néanmoins permis de nous étonner de pareilles professions de foi.

Lire aussi: Dominique Bourg: «Ce virus est un avertissement de la nature, très salutaire»