Ne vous laissez surtout pas décourager par l’austérité de la couverture, et du texte de «quatrième» supposé attirer le lecteur. Pour Editer et pirater, la somme historique consacrée par Robert Darnton au commerce des livres en France et en Europe au seuil de la révolution, les Editions Gallimard ont misé sur la sobriété due, sans doute, aux ouvrages les plus érudits. J’en profite d’ailleurs ici pour signaler un autre livre à dévorer en parallèle, lui aussi du genre sobre mais passionnant: La forêt française – une histoire politique aux Editions de l’Aube. Qui dit arbres dit papier, donc littérature, idées nouvelles et révolution… Prenez ces deux ouvrages avec vous cet été si vous désirez comprendre la France autrement. Pas seulement par le biais de la grande histoire contée rituellement à la télévision chaque 14 juillet. Mais en empruntant les chemins de traverse du passé comme celui proposé par Robert Darnton dans son récit des circuits commerciaux empruntés par les livres au XVIIIe siècle, stockés dans des malles convoyées en diligence ou à dos de cheval à travers les frontières…

Le métier d’éditeur-libraire

A lire aussi: Jean de La Fontaine, des fables pour (grands) enfants